Vous êtes ici : Cyclos Randos Nancéiens » Actualités » De l’utilité du certificat médical (02/20)

De l’utilité du certificat médical (02/20)

Depuis quelques années, il est demandé aux seniors de produire un certificat médical de non contre-indication à la pratique du cyclotourisme (vous avez noté que cela ne signifie pas exactement que la Faculté nous autorise à la pratique de la bicyclette !). Nous l’entendons ainsi :  nos capacités cardiaques, respiratoires et fonctionnelles sont jugées suffisantes pour nous  permettre de faire du vélo en toute sécurité. Mais qu’en est-il de la santé mentale ? Est-elle réellement testée? J’ai des doutes.  En effet hier, à 9h du matin, 3 cyclistes sont au départ de la sortie domicale du club. Il pleut et il est annoncé que la pluie doit durer toute la matinée. 

Alors que, pour des raisons évidentes, tout cycliste raisonnable décide de rester chez lui, comment un cadre dans un établissement bancaire (Marco), un responsable d’une grande concession automobile (Christophe) ou encore pire un retraité (qui pourrait reporter la sortie) ont-ils pris la décision de rouler toute la matinée sous la pluie ? La température élevée est seulement une circonstance atténuante. Je dois également signaler un autre cas, celui d’un marcheur (Gégé), qui est venu nous encourager sur le bord de la route à Pulnoy.

De la pluie nous avons eu, toutefois la première partie du  circuit fut plutôt facile, il y a eu même eu de bons moments, lorsque nous avons eu le vent dans le dos  dans la descente qui conduit à Lanfroicourt. Comme vous vous  en doutez, le retour a demandé plus d’énergie, en particulier la montée de Leyr (qui conduit à Custines) avec un très fort vent de face. Je dois remercier mes des co-équipiers de m’avoir bien protégé du vent (pour des raisons techniques, j’avais pris mon VTT). 

Pour finir, nous avons un éclair de lucidité, à Champigneulles nous rentrons directement en évitant la boucle par la Malpierre. Même si les trois cyclistes sont des multi-récidivistes, leur discernement n’est (peut-être) pas complètement altéré. Pierre.

Commentaire octosyllabique (Reynald) :

Ils sont toqués, ils sont cinglés
Faudrait vraiment les enfermer !
Le pire des trois, c’est l’ retraité,
Faut-il qu’il soit décérébré !

Marco, Cri-cri, on peut comprendre,
Il n’y a pas de quoi surprendre,
Vu qu’en semaine ils triment encore
Sans pouvoir mettre le nez dehors.

Il n’est d’autre atout dans leur manche
Que le seul sacro-saint dimanche.
La pluie, le vent, ils s’en balancent,
Faute de pouvoir forcer la chance.

La seule excuse du retraité
A pour nom solidarité.
La folie de ce Don Quichotte
Nous fait passer pour des chochottes !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.