Vous êtes ici : Cyclos Randos Nancéiens » Actualités » • Randos et VVV (17 décembre)

• Randos et VVV (17 décembre)

« Si par un matin d’hiver des randonneurs… » (pour plagier Italo Calvino, un grand écrivain italien, qui fut d’ailleurs un ami de Perec et comme lui un pratiquant de l’écriture à contraintes – mais aujourd’hui, je ne ferai rien disparaître, bien que l’idée m’ait traversé l’esprit… alors on verra).
… Si, disais-je, des cyclos randonneurs enfourchent leur bécane chérie à la mi-décembre, ils ont plaisir à rouler sous un ciel clair et sur des routes sèches, dans une fraîcheur revigorante. Dix ils sont au départ, et treize un peu plus tard (les frères Coaltar passant par là, accompagnés de l’homme d’Azelot). Parmi eux, ne sont pas peu fiers quelques-uns des lauréats honorés lors du récent « festival des cannes », je veux dire lors de la remise des prix VVV.
On les comprend, les heureux récipiendaires :
Patrick Nicolas, dit Patou des Corbières, a reçu le Prix du Fer à repasser, autrement dit du plus mauvais descendeur. Jean-Claude Huret, celui de la Confiance aveugle, qui récompense celui qui ne sachant jamais où l’on est et où l’on va, s’en remet à ses compagnons les yeux fermés. Gaby, celui du GPS récalcitrant, ce qui se passe de commentaire. Amico, celui de la Pancarte, pour ses talents de sprinter à l’approche des villages (mais pour l’assistance qu’il prodigue aux derniers du peloton, il aurait mérité également le Prix du Samu social : le jury réparera son oubli l’an prochain, ce qui va obliger notre homme à continuer de faire le va-et-vient entre l’avant et l’arrière du groupe). Quant à moi, je formais la moitié du jury, mon complice Francis R. formant l’autre moitié, démocratie oblige.

D’autres présents de ce matin qui, par leur trop jeune âge, ne pouvaient prétendre à des distinctions réservées à de Valeureux Vétérans du Vélo, ce sont les Guillaume L, Jérôme M., Marc Digi et Franck C. ; quant au Patrick de Châteaux-Salins, à nouveau venu se joindre à nous, je ne sais pas son âge ni s’il aspire au titre glorieux de VVV.
Au fait, la saison 2018 approche, un calendrier des sorties (et des séjours) VVV a été établi: les Randos qui n’en ont pas été destinataires et qui pourraient être intéressés par certaines de ces sorties sont invités à se faire connaître. Je le leur adresserai.

Une remarque en passant : sans l’avoir prémédité, dans la 2e moitié de la sortie de ce matin (72 km), on a goûté à la formule qui sera de règle en 2018 chez les Randos : un groupe 1 à l’avant, qui se déleste d’un groupe 1bis quand ça embraye sévère, et à l’arrière un petit groupe entré en méditation. Il y en aura pour tout le monde, c’est bien l’objectif.

Encore un peu de patience, et bientôt je pourrai vous dire ceci :
Avec la fin de la pluie, de la neige et du verglas, ils peuvent enfin cesser d’hiberner, les amants de la petite reine. Plus d’un s’est remis en selle, dix, vingt, qui sait, tant ils étaient impatients de lever les yeux sur les paysages ou de baisser la tête sur le cintre, à chacun sa manière. D’autant que va être instituée en 2018 la règle des deux paquets…

Vous ne remarquez rien ? Mais si, voyons : je viens de faire disparaître la lettre O ! Merci à Italo Calvino.
Rinaldo

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.