Vous êtes ici : Cyclos Randos Nancéiens » Actualités » • La sortie Pyeongchang (11 février)

• La sortie Pyeongchang (11 février)

Aux Jeux Olympiques d’hiver, la tendance est à l’intégration de sports extrêmes et acrobatiques (souvent venus des X games), des sports réputés plus « fun » et qui sont prisés par les sponsors. Eh bien, quand on fait du vélo dans des conditions extrêmes, ne peut-on pas prétendre à une future admission aux JO d’hiver ?
C’est ce que les aventuriers de ce matin se sont demandé, eux que ni la neige ni les pluies verglaçantes annoncées n’ont dissuadé de se livrer à un exercice bien de saison, périlleux mais tellement « fun ». Nous n’étions pas vingt au rendez-vous, ni quinze, ni dix, et pas même cinq, non, nous étions trois. Trois qui s’élancèrent sous les encouragements de Gégé, venu à pieds pour nous saluer et parfaire sa forme pour son prochain défi (marche + VTT à l’occasion de ses 76 ans). Outre moi-même, qui avait renoncé à traverser les Ardennes belges en voiture (on n’est jamais trop prudent), il y avait là, comme de juste, le représentant de notre sponsor préféré, Marco Credito, et celui d’un sponsor potentiel, Cri-Cri Kia. J’étais donc bien entouré.
Au début, après la petite ondée qui nous avait cueillis avant même d’arriver à Picot, et qui a dû être dissuasive pour beaucoup, on s’emploie à rouler sur des oeufs. Puis on comprend que ce n’est pas le jour de l’omelette. Les sols ne sont pas gelés, la pluie a cessé, il n’y aura pas de verglas. Et le fort vent latéral ne nous fait ni chaud ni froid. Au lieu du parcours prévu, on file sur Dombasle, puis Lunéville, Maixe, Drouville, Réméréville… en profitant au maximum du vent dans le dos et des secteurs abrités. Bref, ça baigne, on roule dans l’huile.
Sommes-nous le seul club à être représenté sur les routes ? C’est bien possible. De fait, on croise plus de touristes islandais ou suédois que de cyclistes lorrains. On progresse allègrement, unis dans le même effort, on se tape quelques belles côtes (tant qu’à faire), on nage bientôt dans l’euphorie… Ni chute ni crevaison : gonflés nous étions, gonflés nous demeurons. Quant à nos petits camarades, dégonflés ils furent, dégonflés ils sont restés : toute une matinée à se morfondre entre quatre murs, ça doit être long, et tellement pénible ! Nous eûmes pour eux une bonne pensée. Et une moins bonne.
Moralité :
Si pour ré-enfourcher votre biclou
Vous attendez que revienne la canicule,
Moral en berne et mous du genou,
Vous faites un très mauvais calcul !
Reynald
Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.