Vous êtes ici : Cyclos Randos Nancéiens » Actualités » • La belle Seichanaise (15 avril)

• La belle Seichanaise (15 avril)

Le club des Randos se fait un plaisir et un devoir d’honorer la sortie du club de Seichamps. Et il compte sur la réciprocité lors du Chardon. Une bonne participation n’est donc pas une mauvaise chose.  Sur le grand parcours nous étions 7 ; sur le petit, j’en ai compté 3 au retour sur la feuille d’inscription, et j’ai pensé que beaucoup de Randos avaient séché la Seichanaise ? Et que peut-être ils avaient préféré aller danser la javanaise… Une regrettable confusion ?

En réalité, c’est moi qui ai d’abord commis une confusion, car j’ai su ensuite (grâce à Franck) que ce sont 9 cyclistes du club qui avaient roulé ensemble, et dans la bonne humeur, sur le parcours des 70 km. Outre les Collard Brothers et Gégé, le régional de l’étape, ont fait partie de ce groupe : Yves, le président honoraire pour services rendus, Jean Marie, le parachutiste d’Azelot, Bernard, le métronome des gambettes, Jean Yves, l’éclaireur, Christophe, qui est un Kya, euh! Pardon un cas dans ce groupe. Groupe auquel il faut ajouter Francis Pizelle, un cycliste de Pont-à-Mousson récemment installé à Nancy et qui souhaitait découvrir notre club.

Il y eut donc bien 16 licenciés des Randos (7+9) pour honorer l’invitation de nos amis de Seichamps.

Sur le parcours de 108 km, que j’avais choisi, quels furent-ils, les valeureux, les fringants ? Il y eut là, sachez-le : Les rouleurs de Bouxières, l’infatigable Marcel et Christian le régénéré (les boucs sieurs, en somme, ou scieurs, vu qu’ils ont tous deux la manie de couper du bois et de s’entailler les chairs) ; Gaby GPS, leur voisin de Lay (à ne pas confondre avec le cochon du même nom), l’écraseur inguinal ; Guillaume L., le benjamin, qui fait beaucoup pour mériter son récent surnom de Couineur, puisque tout vélo qu’il chevauche couine immanquablement ; on pourrait aussi l’appeler l’Acrobate, au vu de la figure qu’il a (presque) réussie en montant sur un trottoir ; Pierre Lemoine, l’efficace et très discret vététiste converti à la route ; Le Chti Jean-Claude, qui tire grand plateau sur le plat et la langue en montée ; et votre dévoué secrétaire, ravi de rouler en si bonne compagnie, au risque de péter le cardio – ce qu’il n’a pas manqué de faire, puisque les 108 km furent avalés en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, malgré les 1040 m de dénivelé. Les jambes étaient bonnes, mais le palpitant a un peu trop palpité, docteur, je l’avoue. Pas des choses à faire. Mais c’est quand même le pied.

Je dois ajouter que les 7 étaient en fait 9, puisque nos fidèles amis VVV, Marc le pousseur et Élisabeth la véloce, ont participé de bout en bout à l’euphorique partie de manivelles.

Le parcours : très agréable, moutonnant, mais sans côte raide ; nappes de brume dans le soleil levant (féérique), vertes poussées de printemps, arbres en fleur, un passage nuageux mais surtout de la belle lumière… le genre de sortie qu’on n’aimerait pas avoir ratée. Et très bien organisée, la Seichanaise, on pourra s’en inspirer pour notre Chardon (8 juillet) – n’est-ce pas mes petits camarades du Bureau, qui m’avez laissé seul à nouveau pour vous représenter ? Je sens que ça va gronder, les zadistes du club vont bientôt brandir l’étendard de la révolte… Gare à vos fesses !

Attention : dimanche prochain, nouvelle sortie sur invitation avec Les Timbrés de la petite reine (ASPTT) : n’allons pas les sécher, ces timbres-là, pour que ça colle, faut se mouiller ! Mais je demande au Bureau de me rendre la politesse, en me représentant, car ce jour-là je me les roulerai à Bruxelles.

Reynald (avec la contribution de Franck)

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.