Vous êtes ici : Cyclos Randos Nancéiens » Actualités » • Foncer dans le brouillard (24 septembre)

• Foncer dans le brouillard (24 septembre)

Dernière sortie 2017 avec départ à 8h, et première sortie de l’automne, saison de transition  : de fait, la tonalité est d’abord hivernale, il faudra attendre trois longues heures avant qu’elle devienne estivale. Fraîche, très fraîche la brume épaisse, glaciale même, au départ, dans le congélateur des fonds de Toul, et plus loin sur la piste du canal de Foug. Visibilité minimale, les merveilles du parcours se dérobent. Un long tunnel cotonneux, interminable. Quinze pédaleurs, quinze fantômes.

Et puis, ô miracle, entre Laneuville-derrière-Foug et Lucey, la brume se déchire, tout s’illumine. Le monde n’avait pas disparu, tout n’avait pas versé au néant, l’église est au milieu du village, les cyclistes ne sont pas seuls sur la terre, et dans les prés ils sont bien là les aimables compagnons, les moutons, les chevaux, et les vaches : l’une d’entre elles a choisi de paître sur le bas-côté, en liberté. Une insoumise. Mais pas de manifestation animale sur la route contre les carnivores qui pédalent. Une cohabitation harmonieuse. Un moment magique baigné de soleil qui, hélas, ne dure pas. La brume nous enveloppe à nouveau, nous redisparaissons. Il faudra attendre la dernière heure pour qu’un franc soleil nous redonne le sentiment d’exister.

Ce genre de scénario n’est pas exceptionnel, le vélo est un sport de plein air, c’est ce qui fait son charme, et parfois sa dureté. Mais ce à quoi je ne m’attendais pas, ce que j’avais oublié, c’est que le 24 septembre est le jour (ou l’un des jours ?) où se déroule la cyclosportive du club. « Foncer dans le brouillard », c’était le moment ou jamais. On n’allait pas se priver. Les fonceurs ont foncé, les flâneurs ont flâné, les autres se sont adaptés : l’essentiel dans une cyclosportive, c’est bien pour chacun de trouver le groupe qui lui convient. Une parfaite réussite, de ce point de vue.

Je me demande même si les futurs élus au bureau du club (puisqu’il va y avoir un important renouvellement) ne devraient pas s’en inspirer : faire de toute sortie une cyclosportive… Chacun pourrait choisir, dès le départ, le groupe qui convient à son humeur ou à ses forces. Un groupe parmi trois ? Cela aurait le mérite de la clarté, et réglerait une fois pour toutes le problème insoluble du tempo censé convenir à tous. Mais moi, ce que j’en dis, avec tout ce brouillard dans les yeux…
Reynald

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.